Vos questions sont entre de bonnes mains

Traitement du diabète de type 2

Partager
Envoyer par email

Le traitement du diabète de type 2 a pour but essentiel de retarder au maximum les complications chroniques de la maladie. Il doit aussi veiller à préserver le plus longtemps possible les fonctions résiduelles du pancréas vieillissant.

Diabète de type 2 : traitement de la résistance à l'insuline

Le traitement du Prédiabète, de l'intolérance au glucose ou de la résistance à l'insuline, entre dans le cadre de la prévention du diabete de type 2 avéré. Il repose sur la lutte contre le mécanisme intime de la maladie : l'excès d'acides gras libérés dans le sang par la graisse abdominale et qui empêchent l'insuline d'agir. Ce traitement consiste avant tout à perdre du poids durablement grâce à :

  • un régime alimentaire : modéré et équilibré, sans excès de lipides et qui favorise les aliments à indice glycémique bas dont les légumineuses, les fruits et les légumes pour éviter les pics de glycémie après les repas
  • la reprise d'une activité physique d'intensité modérée, sans essoufflement pour bien brûler les graisses, mais régulière avec pour objectif 20 à 30 minutes par jour, la marche et le vélo sont les activités physiques les plus faciles à mettre en œuvre mais tout ce qui fait bouger est efficace.

Traitement médicamenteux du diabète de type 2

Lorsque le régime n'est pas suffisant pour normaliser le taux de sucres dans le sang, il est nécessaire de prendre un traitement médicamenteux. En ce qui concerne le diabète de type 2, il peut s'agir :

  • de traitements par prise orale appelés médicaments antidiabétiques oraux : sulfamides hypoglycémiants, biguanides, acarbose, glinides) ;
  • ou de l'insuline, traitement injecté par voie sous-cutanée.

Cependant, même sous traitement médicamenteux, il est nécessaire de poursuivre le régime alimentaire et une activité physique régulière.

Diabète de type 2 : traitement par antidiabétiques oraux

Les recommandations actuelles, confirmées par la Haute Autorité de santé en janvier 2013, préconisent :

  • de commencer par un seul antidiabétique, de préférence la metformine, et d'en augmenter les doses si l'hémoglobine glyquée HbA1c reste au-dessus de l'objectif (7 ou 8 % selon l'âge et l'état du malade) après trois mois de traitement ;
  • uniquement en cas d'intolérance ou de contre-indication à la metformine, il est possible de commencer par un sulfamides hypoglycémiant ;
  • d'ajouter un second médicament de type sulfamide hypoglycémiant en cas d'échec de la metformine seule ;
  • d'ajouter un troisième médicament type glinide, gltazone ou acarbose, si les objectifs d'HbA1c ne sont toujours pas atteints malgré un traitement médicamenteux et un régime bien suivis ;
  • de n'envisager l'introduction de faibles doses d'insuline qu'en cas d'échec de toutes les mesures précédentes.

Il est rappelé que la metformine, les glitazones et l'acarbose ne sont jamais responsables d'hypoglycémies, à l'inverse des sulfamides hypoglycémiants et des glinides.

Traitement du diabète évolué par insuline

Les diabètes de type 2 traités par insuline sont :

  • soit de diabètes connus et traités depuis plus de 15 ou 20 ans ;
  • soit de diabètes moins anciens mais chez des personnes de plus de 75 ans chez qui les objectifs d'HbA1c ne parviennent plus à être atteints.

Dans les deux cas, on parle alors de diabète insulino-nécessitant ou insulino-requérant. L'insuline est introduite en complément des antidiabétiques oraux. Selon les cas et avec l'accord du diabétique, le médecin peut prescrire :

  • une insuline intermédiaire (semi-lente) injectée de préférence le soir ;
  • une insuline lente ou ultra-lente injectée tous les jours à la même heure.

La dose initiale est très faible, entre 6 et 10 unités par jour, contre 50 à 60 unités das le traitement du diabète de type 1. Cette dose est ensuite adaptée en fonction de la surveillance des glycémies.

Remarque : chez le diabétique très âgé ou dépendant maintenu à domicile, l'injection quotidienne d'insuline sera effectuée par une infirmière libérale ou par la famille proche.

Diabète de type 2 : les traitements associés

Deux facteurs de risque cardio-vasculaires sont souvent associés au diabète de type 2 et traités en même temps que lui :

  • Les anomalies lipidiques : les excès de LDL-cholestérol imposent une limitation des aliments riches en graisses saturées, viandes de mammifères et produits laitiers gras, et le plus souvent la prise d'un médicament anti-cholestérol de type fibrate ou statine. Le déficit e HDL-cholestérol ne se corrige que par l'activité physique. L'excès de triglycérides, conséquence directe de l'hyperglycémie, s'améliore avec le traitement du diabète et un régime bien suivi, il nécessite parfois l'ajout d'un fibrate.
  • L'hypertension artérielle : si elle ne s'améliore pas avec le régime et l'activité physique, elle doit être traitée par des médicaments hypotenseurs de type IEC (inhibiteurs d'enzyme de conversion) ou sartan ; les diurétiques et les bêtabloquants semblent susceptibles de déséquilibrer le diabète.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
bruno leclerc

chiropracteur diplomé "doctor of chiropractic" usa | cabinet chiropratique bruno leclerc

Nouvel expert

erick dietrich

docteur en médecine, sexologue, psychothérapeute | centre de formation en thérapies et coaching

Expert

dixel c.c.

Étudiant:santé, bien être & forme, divers, autres. | guide/helper, amateur d'infos et conseils santé.

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).
Ces médicaments sont des exemples du dictionnaire, sans rapport avec l'objet de cette page. Avant toute médication, consultez impérativement votre médecin ou votre pharmacien. Tous les médicaments

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.